Lexique

Bullage prolongé:

Il est fréquent que des bulles (d’air) passent dans le (ou les) drains thoraciques après une chirurgie du poumon. Ce  » bullage » dure habituellement plusieurs jours, et le (ou les) drains ne peuvent être retirés qu’à l’arrêt du bullage.

Un bullage est prolongé s’il persiste au-delà du huitième jour post opératoire ; ce phénomène est favorisé par l’emphysème pulmonaire et le tabagisme. Il s’agit d’une complication qui prolonge l’hospitalisation et peut parfois nécessiter une réintervention.

Drainage thoracique:

Un drain thoracique (tuyau en aspiration douce) est toujours mis en place par le chirurgien après une intervention qui entraîne une ouverture de la plèvre : thoracoscopie, thoracotomie.

Il reste en place plusieurs jours, et il est retiré quand il n’est plus productif.

Ce drain peut être relié à un appareil d’aspiration autonome qui permet la déambulation (système Thopaz), ou bien à une simple poche de recueil avec une valve unidirectionnelle.

EFR (Épreuves Fonctionnelles Respiratoires):

C’est un examen qui mesure la capacité respiratoire d’un patient.

Il est réalisé par un pneumologue, le plus souvent à son cabinet.

Il fait parti du bilan pré-opératoire indispensable avant une chirurgie majeure du thorax.

Médiastin:

C’est une région anatomique située dans le thorax, entre les deux poumons.

C’est le prolongement du cou dans le thorax.

De nombreux organes sont situés dans le médiastin : le cœur et l’aorte à sa naissance, mais aussi la trachée et les grosses bronches, l’œsophage, des nerfs, des vaisseaux, des ganglions lymphatiques…

PET Scan (ou TEP en français):

C’est un examen isotopique, c’est à dire une scintigraphie.

Un produit très faiblement radioactif est injecté, qui va se fixer sur les parties du corps métaboliquement actives, en particulier les tumeurs cancéreuses.

Cet examen est souvent demandé dans le bilan pré-opératoire des tumeurs cancéreuses.

Talcage pleural:

C’est l’injection de talc stérile dans la plèvre, au cours d’une thoracoscopie.

Le talcage est indiqué dans les pleurésies récidivantes et dans certains pneumothorax.

Il entraîne une symphyse pleurale, et permet ainsi au poumon de se recoller à la plèvre.